Les Travaux du Samedi en 2011

Travaux du mois de Mars 2011

En ce début de mois, la météo est particulièrement favorable à la poursuite de notre chantier d'électrification et de rectification du chemin du village, dès le matin un beau soleil brille sur Allègre et, même s'il fait encore un peu frais, il y a fort à présager que la température va être plus que clémente dans la journée.

La tranchée ayant été creusée sur plus de deux cents mètres le mois dernier grâce aux moyens mécaniques de Lionel Ruez, notre tâche consiste en la mise en place de gaines plastiques pour le passage futur du câble et du tuyau d'eau et, bien sûr, procéder au rebouchage de la tranchée.

Les matériaux sont amenés à pieds d'œuvre:

 

 

 

 

 

Et rapidement étalés au fond de la tranchée:

A la traversée du village, quelques rochers avaient résisté au travail de la pelle mécanique, deux de nos vaillant forçats durent s'y attaquer à la masse et à la barre à mine, mais rien ne résiste à nos compères:

Tiens voilà des renforts de main d'œuvre qui arrivent, c'est qu'il va en falloir des bras pour reboucher tout ça:

 

Les gaines étant posées, tout le monde se met à la tâche pour combler la tranchée, sous l'œil critique de notre Président et de nos deux experts: Lucien et Aigline:

 


 

 

 

 

 

Et l'on peut dire que le chantier va bon train et dans la bonne humeur:


Mais voila Kinou qui arrive avec une grosse gamelle, serait-ce déjà l'heure du repas ?, il est vrai que tout le monde met tant de cœur à l'ouvrage que le temps passe sans que l'on ne s'en rende compte:

Devant la maison Loubier, Bernard a commencé à déboucher les bouteilles, il est temps de battre le rappel de tous nos travailleurs:


La température très agréable sous ce beau soleil nous incite à prendre, à l'extérieur, un petit apéritif bien mérité, dire que l'année dernière à la même époque le château était sous 40 cm de neige ! :

Puis il est temps de passer à table:

Un petit dessert:


Puis un café:

Et tout le monde est prêt à remettre ça avec ardeur:

Sous l'œil incrédule des randonneurs de passage:

La distance ne cessant de s'allonger, il faut sortir les engins de transport pour approvisionner le chantier en sable et la fébrilité des conducteurs est telle que nous ne tardons pas à avoir, au centre du village, un embouteillage digne de la place de la Concorde:

 


 

 

 

 

Anomalie due à quelque méandre supplémentaire ou simple erreur de mesure, les gaines n'arrivent pas tout à fait jusqu'à la deuxième chambre de tirage; il faut donc jouer à nouveau de la pioche pour la déplacer d'une paire de mètres afin d'éviter un rajout préjudiciable au bon passage ultérieur du câble:

 

Mais que sont donc devenus nos jeunes ?, trouvant peut être le chantier d'électrification trop bruyant, ils se sont attaqués au débroussaillage de la face sud du Castrum où les murailles méritent d'être remises en valeur:

 

Un bon boulot ayant déjà été accompli, une petite pause au soleil s'impose:

 

 

 

 

 

 

 

De retour de la face sud du Castrum, nous trouvons le train de berlines immobilisé près de la maison Loubier, le chantier serait-il terminé ? :

En effet le chemin semble avoir repris son aspect primitif, excepté l'herbe qui ne devrait pas tarder à repousser :

Quelques uns fignolent encore le travail:

Mais il est venu le temps de rentrer les outils :

Prochaine étape le mois prochain, il y a fort à parier qu'une bonne partie du chemin sera prêt à temps pour le chantier "calade" du mois de juillet avec "Familles Rurales" et le groupe "RAMPART"



 

Travaux du mois de Février 2011

Prenez une magnifique journée de Février au temps comparable à une matinée de printemps:


Ajoutez quelques bénévoles motivés et courageux:

Armés de pelles et de pioches:

 

                                                                           et même d'une brouette:

 

Donnez-leur un terrain de jeu, en l'occurrence un chemin empierré dans lequel doit être créée une tranchée:


Ajoutez quelques conducteurs de chantier aux directives précises:

N'oubliez surtout pas de bien nourrir tout ce petit monde:

 

Dans un repas où notre Présidente fondatrice côtoie notre toute dernière adhérente, Jennyfer:

 

Bien sûr établissez un comité de direction pour surveiller les travaux:

Et en fin d'après-midi ce ne sont pas moins de 150 mètres de tranchée

qui, malgré la pierraille, sont réalisés:   


 

Arrêtez !!, semble dire Claude en achevant le nettoyage des escaliers de la maison romane:

 

"Je fais une pause un moment et j'en profite pour tout vous révéler de ce miracle" renchérit Claude:

 

En fait, de bon matin, Lionel Ruez était arrivé avec sa camionnette tirant une remorque sur laquelle trônait une magnifique pelle mécanique. Bon, sur la fin du trajet il a fallu intervertir les rôles compte tenu du mauvais état du chemin et c'est la pelle qui a dû tirer sa remorque:


Mais une fois en place, la dextérité de Lionel et la puissance de l'engin ont fait le reste:

C'est vrai, se dit Hervé, que c'est plus facile comme ça ! , nous voila déjà arrivés à la maison Loubier ! :

Heureusement que la machine nous a laissé une ou deux difficultés à résoudre, nous n'aurions rien eu à faire:

A part les cailloux, le chemin ne révèle pas beaucoup de vestiges sauf quelques tessons de poteries victimes d'une ménagère ayant trébuché en allant chercher son lait:

Loin de toute construction, une pierre retournée par hasard, nous a révélé être une gouttière finement taillée:

 

Comme de coutume, notre autre Lionel, avec une aussi belle journée, a eu son lot de visiteurs:


 

Pendant que nos jeunes se lancent dans l'abattage d'un arbre gênant:

Avec une technique un peu particulière:


Mais toutefois efficace:



Grâce à Lionel et sa machine, le chantier a vraiment pris une bonne tournure et nous pouvons sérieusement envisager la pose des canalisations dès le mois prochain ; nous n'espérions pas que ce projet pourrait avancer aussi vite:

un grand merci à Lionel




 


 

Travaux du mois de Janvier 2011

Après une première semaine plutôt abondamment arrosée et pas seulement de champagne, le temps, qui doit certainement apprécier notre château, avait décidé de faire une pause dans le déluge ce samedi.

C'est donc sous une journée grise mais douce et sèche que nous nous retrouvons au Castrum pour tout d'abord une bonne séance de bises et de vœux de bon aloi.

Après les fêtes de fin d'année tout le monde a un grand besoin d'exercice aussi, très rapidement, tous se retrouvent sur le chantier au niveau du vieux village.

Le but est de débarasser les accotements du chemin des éboulis divers qui en réduisent la largeur; il faut pour cela assainir un peu les murs de clôture qui ont tendance à s'effondrer ; pour le moment nous éliminons les pierres instables, nous les consoliderons à la chaux plus tard probablement:

La base du mur est ensuite débarassée de la terre accumulée jusqu'à retrouver le niveau de la calade originale:

 

Pendant ce temps nos nouveaux adhérents Marcel et Manue fignolent le débroussaillage en sortie du village:

 

Hervé et Richard, quant à eux, se chargent de relever un muret en pierres sèches à l'angle de la dernière maison:

 

Plus loin c'est Anne qui poursuit la formation de notre archéologue en herbe, Aigline:

 

Fernand, Kinou, Marcelle et Antoine se chargent d'un autre ébouli particulièrement imposant:

 

Enfin, Bernard et Frédéric s'occupent de la mise en place d'une deuxième chambre de tirage qui semble bien lourde:

Nos deux compères ne semblent pas fâchés de la voir en place celle là:

 

Les pierres une fois enlevées nous révèlent des souches qu'il faut attaquer à grand renfort de tronçonneuse, le bruit et les fumées semblent ne pas convenir à Antoine:

 

Avec une telle activité la matinée s'écoule à toute allure, heureusement que les estomacs, avec une précision d'horloge, nous rappellent qu'il est temps de passer à table:

Nos nouveaux amis n'en reviennent pas, eux qui pensaient que l'on ne se contentait que d'un casse-croute....

 

 

                                                              .....d'autant que Sylvain nous avait préparé des petits canapés à la truffe et des ommelettes, aux truffes elles aussi ! quant à Arlette et Richard, ils nous avaient concocté une soupe sétoise si délicieuse que lorsque j'ai enfin pensé à dégainer mon appareil photo tout avait été lampé !:

Et ce n'était pas fini, le déssert, de la galette comme il se doit, nous a permis de découvrir les talents de patissier d'Antoine:

 

 

 

Après de telles agapes, rien de tel que de se remettre au boulot pour favoriser la digestion ; le mur de Bernard et Hervé a déjà pris une belle tournure:

 

Vers la maison Romane, le mur de droite étant dégagé, il faut s'attaquer à celui de gauche qui n'est en fait plus qu'un grand ébouli, voilà quelques tonnes de pierres à remuer en perspective:

   et certaines résistent !!

Plus haut on commence à y voir plus clair:

Tandis que Sylvain, en spécialiste du bâtiment, fignole le calage du mur en pierre sèches:

 

 

Vers les seize heures, le travail est bien avancé et il va être temps de ranger les outils, bien sûr pendant un mois les pierres réservées à la reconstruction du mur latéral resteront au milieu du chemin, espérons que les randonneurs éventuels ne nous en voudront pas trop de réduire ainsi le passage:

Petit tour d'horizon du travail effectué:

Pas mal pour un début d'année, mais il reste du boulot à faire avant l'arrivée des équipes de "Familles Rurales" et "Rempart" alors au mois prochain......

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 30/10/2013

Sword