Théâtre au Castrum 2014

Une première au Castrum.

Une nouveauté cette année, dans la foulée de la fête médiévale c'est le théâtre qui s'est installé sous les murs de la forteresse d'Allègre en trois emplacements séparés:

 Théatre

Théatre

C'est la troupe du Théâtre de l'Éclat qui a assuré la représentation:

Eclat2014 03

 

Ces neuf jeunes, qui font partie du cours Florent, ont entrepris une tournée estivale en s'auto-finançant pour nous offrir une de leurs créations.

C'est le lundi 21 juillet, à 20h 30,qu'ils nous ont interprété leur pièce originale :

Affiche2

Le public est venu nombreux, ce qui est encourageant et nous fait penser qu'il serait judicieux de renouveler l'expérience:

PublicPublic

Voici quelques images de ce spectacle qui a procuré beaucoup de plaisir à tous ceux qui avaient bien voulu se déplacer:

La piècela pièce

la piècela piècela piècela pièce

la pièce

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la piècela piècela piècela piècela piècela pièce

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la piècela piècela piècela piècela piècela piècela piècela piècela piècela piècela piècela piècela piècela piècela piècela piècela piècela piècela piècela piècela piècela piècela pièce

 

 

La Troupe :

Son Histoire

Le Théâtre de l’Éclat est une troupe d’art de la scène de jeunes comédiens fondée en décembre

2013, qui regroupe des passionnés de théâtre d’horizons et d’expériences diverses, au service d’un même but : la création et l’innovation dans le domaine artistique vivant.

Le Théâtre de l’Éclat est donc avant tout un laboratoire de création artistique qui se donne pour but de représenter au mieux les questions politiques, sociétales, poétiques, contemporaines, sous le prisme d’une jeune génération.

Le théâtre pour pouvoir dire, comme moyen et comme arme, qui surprend envole dépasse, le théâtre qui nous anime et nous abreuve.

Notre jeune âge, notre énergie éclatante, notre naïveté lucide, cette envie de partager au monde et de crier les mots justes. Avec un appétit grandissant, une soif de nouvelles idées, c’est un désir ardent de renouveler et de surprendre.

Dans une quête de l’intonation juste et du geste sincère, huit comédiens qui se nourrissent de théâtre et vous invitent au banquet.

La Pièce :

Booz Roi d’Alexandre Fergui - Résumé

Dans Booz Roi, nous sommes dans un royaume, sans nom, sans lieu, ni époque, où un peuple meurt de faim. Chacun est contraint de se nourrir par tous les moyens possibles et parfois les plus cruels, si bien que chacun devient un ennemi pour tous. Le Roi, Sylvestre, mourant, est désarmé et pleure des valeurs et idéaux périmés. Ses héritiers sont aux aguets, lorgnant sur le trône, eux aussi pleins d’idées pour l’avenir du Royaume. Et voilà qu’un ange apparaît à Booz, un paysan poursuivant la fortune avec son ami Nab sur les chemins dévastés, et lui annonce que Dieu l’a choisi pour devenir le prochain Roi à la mort de Sylvestre.

 Entre le conte médiéval et la pièce allégorique, Booz Roi cherche à faire réfléchir par tous les ressorts possibles du théâtre (comique, tragique, drame, …) autour de différentes problématiques et thèmes contemporains tels que l’exercice du pouvoir, le conflit de générations, le conflit que chacun porte en soi ou encore la Croyance, permettant aux spectateurs d’entrer par tous les moyens possibles dans l’aventure et les tourments de Booz, jeune héros, rêveur, mais perdu et seul, contemporain.

 Intention de la pièce et mise en scène

 Il nous est très cher de parler à la fois des relations intergénérationnelles et de l’angoisse permanente d’un monde qui nous échappe, et d’où naît, mystérieusement, une poétique, un langage du cœur, des sens, parce que plein d’espoir et de ressources. C’est en somme, ce que représente ce projet « Booz Roi » : il montre d’une main une douleur, et la panse de l’autre.

 Le choix de la mise en scène est clair : nous sommes hors du temps. les décors, les tenues, s’inspirent d’un temps révolu, mais chacun y reconnaîtra l’époque qu’il veut. Nous avons opté pour l’intemporalité pour mieux toucher chacun de sa propre empreinte de son Histoire, celle qu’il connaît ; pour mieux saisir que le sujet, très contemporain, n’a jamais fait qu’exister tout au long de l’Histoire et qu’il appartient à chacun d’en devenir le verbe.

Eclat  ♥


 

Date de dernière mise à jour : 10/06/2015

Sword