Evénements 2010

18 Décembre 2010:

Un conseil d'administration s'est tenu ce samedi 18, exceptionnellement les membres du bureau se sont retrouvés dans une salle de l'ancienne mairie à La Bégude car les diverses fêtes de cette fin d'année monopolisent les autres lieux habituels de rassemblement:

                  

Il s’agissait d’entériner les options des travaux déjà décidés pour l’année 2011, notamment autoriser notre ami Frédéric à passer les commandes de matériaux pour la calade car le chantier est entamé depuis deux mois et la pose des premières gaines pour les câbles doivent commencer rapidement.

En effet, le samedi précédent, quelques membres s'étaient retrouvés au Castrum pour accueillir Hervé Margail, Directeur Adjoint de Familles Rurales, afin de mettre au point les détails d'un premier chantier cet été:

                   

Il est donc expliqué aux membres du bureau qu'un accord a été pris pour une intervention d'une dizaine de personnes pendant quatre semaines au mois de juillet prochain, d'autre part la mise en place d'un chantier RAMPART de quinze jours durant la même période est en cours de finalisation; cette quinzaine encadrera le troisième samedi du mois afin que tous ces vaillants bénévoles puissent participer à notre fête traditionnelle.

Nous faisons appel à quelques volontaires pour venir assister l'encadrement de ces deux organismes durant le chantier.

Anne nous fait part ensuite des décisions prises lors de l'assemblée générale de l'Association du Castellas de Bouquet et du CA qui a suivi, au cours duquel elle a été élue Présidente et Alain Bourras Président d'Honneur.

Il a été confirmé que notre association ne veut pas prendre en charge le site de Bouquet qui se doit d'avoir sa propre identité, mais qu'elle apportera toute son aide pour les prochains chantiers et pour promouvoir le Castellas (réalisation du site internet).

Trois chantiers visant à réaliser une mise en sécurité du site (pose de grillage en bordure de falaise) et poursuivre les débroussaillages sont programmés aux dates suivantes:

·         Samedi 19 février 2011

·         Samedi 16 avril 2011

·         Samedi 18 juin 2011

                                      Avis aux amateurs !!!.

 

 


 

13 Décembre 2010:

On a retrouvé Léo !

Sur une rumeur enregistrée au cours d'une réunion à l'Office de Tourisme d'Allègre, nous avons retrouvé Léo au refuge SPA de Vallérargue.

Des gens du village de Boisson se sont inquiétés de ses incursions effectuées dans les jardins et ont informé la SPA qui est venue le récupérer.

Il dispose aujourd'hui d'un abri avec de la paille:

 

qu'il partage avec un copain (ce n'est pas mixte !):

 

 

Il est dans un enclos qui borde la route qui va à Uzès on peut donc le voir sans problème et, d'ailleurs, il est toujours aussi affectueux et vient quérir une caresse quand on l'appelle:

 

 

Renseignement pris auprès de l'administration du refuge, il finira ses jours tranquillement ici en compagnie des autres animaux a moins que quelqu'un ne s'entiche de lui et l'adopte.

En attendant il a été adopté par la plupart des personnes qui s'occupent du refuge, une dame m'a même confié qu'il était friand des biscuits sablés qu'elle lui apporte.

Bien sûr nous regretterons un peu notre encombrante mascotte, mais c'est tout de même un soulagement car nous avions imaginé le pire à l'ouverture de la chasse.

 


 

 


18 et 19 septembre 2010:        

A cette occasion, l'Association avait prévu une animation particulière et gratuite sur le site du Château et, comme l'année dernière, elle avait lieu en alternance avec la manifestation de la Tour Bécamel de Salindres et en partenaria avec la Commission Culture ville de Salindres, l'association Histoire et Traditions, le groupe de combattants médiévaux Les Sans Terres de Régordane et l'association l'Art de l'Aiguille qui a réalisé les costumes de paysans.

 

Le samedi donc, la saynète étant prévue à la Tour Bécamel, dès le matin nous installions l'exposition de blasons dans la tente fournie par la municipalité, et bien sûr Jean-Marc en a assuré la présentation:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pendant ce temps les Sans Terres de Régordane dressaient leur campement:

La Tour Bécamel était décorée et ouverte au public pour l'occasion:

 

15 heures 30, notre guide officiel, Jacques, annonce l'imminence du début de la saynète sur les Tuchins et brosse tout d'abord le tableau de l'époque évoquée:

 

Pour l'historique complet le mieux est de faire un tour sur le blog de notre correspondante Salindroise de Midi Libre, madame Angela LUPERINI-SAEZ, qui y publie un article de Jean-Marc DE BETHUNE.
 
 
 

 

 

>> Quels sont ces cris et ce remue ménage ?!
voila qu'au bout du chemin apparaissent l'homme d'armes de Bécamel accompagné de deux paysans, ils ont capturé l'un de ces routiers, soldats laissés sans solde pendant une trêve dans la guerre de 100 ans et qui se payent en pillant les bonnes gens, le gredin va passer un mauvais quart d'heure !.

 

 

 

Notre malandrin est  attaché à un anneau à la muraille du Castel et voila les paysannes bien décidées à se venger sur notre homme des violences diverses perpétrées à leur encontre
par ces soudards.

 

 

 

 

Notre homme d'armes, assez fier de lui, appelle le Seigneur de Becmil pour lui montrer sa prise:

 

"Que voila une belle prise maître Jean", s'écrie le Seigneur de Becmil, accouru avec sa famille, le bedeau ainsi que le Bayle et sa Dame pour se réjouir du spectacle:

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Malheureusement l'allégresse sera de courte durée, le malandrin n'était pas seul et deux de ses amis, fortement armés surgissent des fourrés pour le délivrer.

 

 

 

 

 

 

 

Une furieuse bataille s'ensuit à laquelle seul le pauvre maître Jean ne peut se soustraire devant son Seigneur; les paysans, moins courageux devant de vrais soldats, s'égaillent comme des moineaux.

 

 

 

 

 

 

Hélas, maître Jean, moins aguerri que le soudard qui lui fait face, perd rapidement la vie dans ce combat au grand effarement de tous.

 

 

 

 

 

Forts de leur victoire et de l'émoi dans lequel ils ont précipité les paysans et l'entourage du Seigneur de Becmil, les routiers réclament une rançon tandis que l'on évacue le corps du pauvre Jean dont le courage n'auras servi à rien:

 

 

Ayant failli à son devoir de protection des gens dépendant de sa seigneurie, dans un ultime sursaut de hardiesse, le Seigneur de Becmil refuse d'accéder à leur demande; mais le Bayle s'approche une bourse à la main à la grande joie de nos malandrins.

 

 

 

Ceux-ci se faisant ensuite apporter du vin et des victuailles

 

 

Soudain une clameur s'élève derrière le Castel, c'est le Bayle qui, ayant endormi la confiance des malandrins avec la bourse et les victuailles, est allé chercher un groupe de Tuchins.

 

 

 

 

 

Les voila qui montent à l'assaut sous les yeux ébahis du Seigneur de Becmil.

 

 

 

 

 

 

 

Enhardis par la présence des Tuchins, les paysans se joignent à la mêlée armés de tout ce qui leur tombe sous la main et ce ne sont pas les femmes les moins promptes à taper.

La bataille fait rage pendant un bon moment car l'un des routiers se montre coriace, l'un des Tuchins en fit d'ailleurs une mortelle expérience.

 

 

 

Une fois le dernier routier occis et après une ultime vérification du décès du compère Tuchin,

 

 

 

 

 

il ne reste plus au bedeau qu'à recommander à Dieu l'âme de tous ces pauvres pêcheurs.<<

 

 
La représentation est terminée, tout le monde ressuscite sous les applaudissements de la foule:

La fin de l'histoire ne fut pas aussi heureuse pour nos Tuchins,si au début cette révolte trouvait sa raison d'être dans la lutte contre les routiers, le temps passant ils se mirent à servir les rivalités entres les différents seigneurs du pays et à se livrer à autant de pillages et destructions. Le Roi finit par les faire pourchasser et ils finirent torturés ou pendus.

<>

Le Dimanche, nous sommes au Castrum d'Allègre, la journée s'annonce belle quoiqu'un peu ventée, la maison Loubier a été tapissée de blasons de Gentilshommes Verriers et une collection de casques et d'épées trône sur la grande table:

 

 

 

Rapidement les visiteurs sont nombreux:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ils sont accueillis par des membres en habits médiévaux mais aussi par notre incontournable gardien permanent des lieux: Léo le Bouc.

 

 

Ces méchants hommes en armes ne font toutefois pas peur aux enfants qui n'ont de cesse que d'essayer les heaumes et les épées malgré leurs poids:

        

Les visiteurs peuvent déambuler à leur guise dans un Castrum peuplé de personnages du XIVème siècle qui, tels des fantômes, sont venus pour la circonstance occuper à nouveau les lieux:

 

 

 

 

 

 

 

Les plus curieux étaient pris en charge par Lionel, dans son costume de bure, qui leur a distillé à maintes reprises toutes ses connaissances de l'histoire du site:

 

 

Pendant ce temps, Léo, que promène ici Marcelle (à moins que ce ne soit l'inverse), se taille un beau succès malgré le parfum tenace qu'il dégage en ce moment:

 

Vers 16 heures, tout ce petit monde s'est réuni sur l'esplanade de Castrum pour assister à la représentation de la saynète sur les Tuchins et que nous avons vue plus haut sur le site de la Tour Bécamel, une belle foule en vérité:
 
 
 
Tard dans la soirée, la foule quitte le Castrum sous le regard approbateur de Léo, visiblement satisfait de retrouver le calme habituel des lieux:

 

 

01 au 09 Juillet 2010:

Grosse animation au château en ce début de période estivale, en effet un groupe de travailleurs de "Familles Rurales" assistés par quelques jeunes gens encadrés par le "Centre de Développement Culturel" de la Maison de l'Eau sont venus animer un chantier de murs en pierres sèches sur notre site.

Le mur de soutien de l'ancien chemin de Saint Ambroix, que nous avions consolidé sommairement il y a quelques mois, avait été choisi pour ce chantier:

Le mur objet du chantier lors de notre "rafistolage"

Avant le week-end, le groupe de "Familles Rurales" avait déjà démonté complètement l'ancien mur et préparé la fondation:

Lundi 7 Juillet, quelques membres de l'Association étaient au château de bonne heure afin d'accueillir les jeunes encadrés par le "Centre de Développement Culturel":

⇑ l'arrivée des participants sous l'oeil curieux de Léo, avec Jean-Marc c'est parti pour la visite du site

⇑ le Groupe de Familles Rurales ⇑

⇑ Tout d'abord petit historique du château au frais à l'abri de la maison Loubier ⇑

⇑ Passage par la maison Laurent-Vincent, puis visite du château toujours accompagné par Léo ⇑

Ensuite il a fallu se mettre au boulot !, ramassage des cailloux et transport sur l'épaule (qu'est-ce que c'est que cette galère ?!):

Nos travailleurs n'ont certainement pas rechigné à la tâche car dès le mercredi matin le chantier était déjà bien avancé:

Il faut dire que tout s'est passé dans la bonne humeur car l'on savait se ménager quelques pauses:

Ils se sont même trouvés quelques chantiers complémentaires:

Où l'on voit que monter des murs en pierres sèches est un vrai travail de spécialistes:

Bien sûr Léo veut participer, mais il sème plutôt le désordre:

D'ailleurs je n'ose imaginer ce qui lui passe ici par la tête !!

Il faut apprendre à jouer du maillet sans se taper sur les doigts pour ajuster les pierres au mieux:

Voici le moment des finitions, malgré les sourires, c'est du sérieux !

Et le résultat est vraiment à la hauteur des efforts fournis:

Le groupe peut être fier de son travail:

Un grand merci à tous !!

L'équipe de Familles Rurales:

Rosina, Joël, Pierre, Armand, Olivier, Sébastien et Vincent sous la responsabilité de Samuel.

Le groupe du Centre de développement Culturel:

Clément, Jessy, Simon et Solen sous la responsabilité de Guillaume

 


26 Juin 2010:

La Chapelle du Château n'avait pas connu un tel événement depuis quelques siècles !

Sous un ciel radieux, à l'abri des vestiges du coeur du plus vieil édifice du site, Ludivine et Nicolas se disent oui pour la vie:

 

Nous leurs présentons nos meilleurs voeux de bonheur


 

Date de dernière mise à jour : 07/09/2017

Sword